L'iode

    Les apports d'iode sont principalement assurés par les aliments car les eaux potables en sont pauvres.

    Aliments riches en iode

    Les plus grandes sources d'iode sont les produits de la mer : saumon, aiglefin, morue, langoustine, homard, coquillages, huître, algues, ainsi que le sel iodé.

    Saumon Coquillages Algues  
     

    Apports recommandés

    Les apports journaliers conseillés en iode pour l'adulte et l'adolescent sont estimés en moyenne à 150 µg ; 200 µg pour les femmes enceintes et allaitantes, et 120 µg pour les enfants.

    Son rôle

    L'iode joue un rôle très important dans la synthèse des hormones de la glande thyroïde.

    Carence et excès

    • La carence en iode perturbe le fonctionnement de la thyroïde. La baisse d'hormones thyroïdiennes peut entraîner un goitre endémique (augmentation du volume de la thyroïde).
    • Les symptômes d'un déficit en iode sont une prise de poids, constipation, frilosité, chute de cheveux, ralentissement de la fréquence cardiaque.
    • Chez les nouveau-nés, un déficit en iode provoque un retard mentale irréversible (appelé crétinisme endémique).
    • L'excès d'apport en iode est rare, et n'est pas d'origine alimentaire en général, plutôt dû à un surdosage médicamenteux. Cet excès peut entraîner une hyperthyroïdie ou au contraire, le surplus inhibe la synthèse des hormones thyroïdiennes et peut donc causer ensuite une hypothyroïdie.

    Laissez un commentaire

    Make sure you enter the (*) required information where indicated.Basic HTML code is allowed.

    © 2012-2014 SARL Santé Toujours. Tous droits réservés.


    Santé Toujours SARL ne fournit pas de conseil médical. Veuillez consulter notre clause de non-responsabilité.